PVT en Australie : comment s’organiser ?

Vous voulez partir en Australie mais vous ne savez pas comment vous organiser ? Vous êtes perdus dans la masse d’informations et de démarches à effectuer ? Je suis là pour vous aider ! Je suis partie en Permis Vacances-Travail pendant 1 an et je vous fais ici un petit feedback de mon aventure au Pays des Kangourous !

Je vais vous parler ici de mon aventure, il s’agit d’un récit personnel : comment je me suis organisée, comment j’ai planifié mon voyage et comment je l’ai vécu. Bien entendu, libre à vous d’établir un itinéraire qui vous ressemble, de voyager de la manière qui vous convient le mieux et de faire le travail qui vous plait pour financer le tout.

Beaucoup de jeunes partent en PVT en Australie, et encore davantage de français. Alors je vous rassure tout de suite, vous ne vous retrouverez jamais « seul à l’autre bout du monde ». En même temps on peut le comprendre : des paysages extraordinaires, la vie à la cool des Australiens, des plages de rêves… Ça donne envie !

Comment faire pour obtenir son PVT ?

Le Permis Vacances-Travail (ou Working Holiday Visa en anglais) permet à toutes les personnes en sa possession de pouvoir combiner voyage et travail sur le territoire Australien. Vous pouvez travailler pour autant d’employeurs que vous le voulez et dans tous le pays, la seule restriction est que vous ne pouvez pas travailler plus de 6 mois pour le même employeur.

Pour obtenir un PVT, il vous suffit simplement de faire une demande de visa, sur le site officiel de l’immigration australienne, les demandes sont ouvertes toute l’année et le taux d’acceptation frôle les 100%. Vous devrez alors créer un compte, répondre à un certain nombre de questions sur votre état de santé, votre casier judiciaire etc, puis il vous faudra payer des frais de 450AUD$ (soit 285€ environ). Vous recevrez ensuite votre visa par e mail sous quelques heures, et le tour est joué ! Vous avez désormais 12 mois pour partir et le visa est valable 1 an à compter de votre entrée sur le territoire.

Pour vous aider à remplir votre demande de visa, je vous conseille le site Australie-Australia qui propose un tutoriel pas-à-pas très bien construit.

  • Les conditions pour obtenir un PVT en Australie

> L’âge : Vous devez avoir entre 18 et 30 ans au moment de votre demande. C’est la date de votre demande qui compte et non votre date de départ.

> Le Passeport : Vous devez posséder un passeport français (ou belge ou canadien) valide pendant toute la durée de votre PVT.

> L’argent : Le gouvernement australien exige un minimum de 5000 AUD$ d’économies pour les personnes qui se rendent en Australie pour un PVT. Cela équivaut à environ 3500€. Il s’agit de pouvoir assurer vos premières dépenses sur le territoire, vous devrez fournir une attestation bancaire à votre arrivée. Ne négligez pas ce point, l’Australie est un pays très cher et l’argent part très vite.

> L’assurance : Ce point n’est pas forcément obligatoire mais simplement « vivement recommandé ». Cependant, c’est pour moi indispensable de partir bien assuré, d’autant plus que les frais médicaux sont extrêmement chers en Australie. Personnellement j’ai choisi l’assurance Chapka qui propose des assurances spéciales PVT.

> 2nd PVT : Le visa est valable 1 an. Cependant, vous pouvez tout à fait demander un second visa (1 an supplémentaire). Pour cela, vous devez réunir toutes les conditions du 1er PVT + avoir travaillé sur le territoire Australien dans un domaine spécifique (les principaux : fermes, mines, construction) pendant 88 jours.

Planifier son aventure Australienne

Partir une année hors de sa zone de confort, c’est l’occasion d’apprendre une nouvelle langue, mais pas seulement. On apprend à mieux se connaître, à s’adapter à une nouvelle culture, à un nouveau mode de vie et à se débrouiller seul. Que vous passiez votre PVT à voyager ou à travailler, cette expérience sera un enrichissement personnel incroyable dont vous pourrez en tirer les bénéfices une fois rentré.

  • Travail ou vacances ?

Personnellement, j’ai combiné les deux, c’est bien là l’intérêt d’un tel visa. J’ai voyagé pendant 5 mois et travaillé pendant 7 mois. J’insiste mais la vie coûte très cher en Australie, à moins de partir avec 15.000€ de budget, vous serez forcé de travailler. Avec 5000€ de budget à mon arrivée sur le sol Australien, j’ai pu vivre 3 mois et demi avant de devoir travailler. A vous de décider si vous voulez d’abord travailler ou d’abord voyager, et établissez le point de départ de votre itinéraire en fonction de cela.

  • Établir son itinéraire

Pour établir mon itinéraire, j’ai d’abord fait une liste des choses que je voulais absolument voir. Je savais aussi que je partais en mai, j’ai donc établi mon itinéraire en fonction des saisons : je ne voulais pas me les cailler pendant 6 mois ! Une fois ces points pris en compte, il ne me restait plus qu’à tracer mon itinéraire. Perth a été mon point de chute, avec pour objectif de faire la côte ouest en van puis de continuer sur la côte est pour trouver un boulot. Si vous voulez en savoir plus sur mon itinéraire, j’ai écrit plusieurs articles juste ici !

  • Transports : van ? 4×4 ? achat ou location ?

Encore une fois, tout dépend de ce que vous voulez voir et de la durée de votre périple. J’ai opté pour l’achat d’un van, que j’ai acheté à Perth pour la somme de 5000 AUD$ (je suis partie avec une copine, donc 2500 AUD$ chacune – 1600€). Cependant, si vous partez moins de 3 mois, la location sera pour vous plus rentable. Concernant le type de véhicule, un 4×4 vous donnera accès à davantage de sites mais vous coûtera plus cher… C’est à vous de voir !

Les petites angoisses post départ

C’est normal d’appréhender un peu avant de partir et de se poser tout un tas de question, voici quelques éléments de réponses pour mieux appréhender votre arrivée sur le sol Australien.

  • Téléphone

N’oubliez pas de débloquer votre téléphone pour pouvoir accueillir une carte SIM australienne ! Une fois sur place, il suffit de vous rendre dans une boutique TELSTRA (équivalent Orange en Australie) pour acheter une carte pré-payée. J’ai opté pour une carte de 30 AUD$ par mois : 2.5GB de data, appels et textos illimités, 5$ d’appels à l’étranger. Vous pouvez ensuite recharger votre carte tous les mois.

  • La banque

La banque la plus connue et la plus avantageuse pour les PVTistes est la Westpack. A votre arrivée, rendez vous dans une agence pour ouvrir votre compte, il sera actif dès le transfert de vos économies françaises. Vous aurez besoin d’un compte australien pour pouvoir recevoir votre/vos salaire(s). Attention avant de partir à bien vérifier les modalités de transferts de votre banque française, les coûts peuvent parfois être très élevés.

  • Le TFN

Indispensable pour pouvoir travailler en Australie, le TFN est un numéro que vous devrez communiquer à chacun de vos employeurs pour pouvoir payer vos impôts directement à la source, puis vous faire rembourser une fois rentré en France. La demande se fait une fois arrivé sur le sol Australien, vous devez alors vous rendre sur ce site et répondre aux questions (état civil, situation du visa etc). Attention, il vous faudra indiquer une adresse pour réceptionner par courrier votre numéro TFN et la durée de réception est de 3 semaines. Perso, je ne comptais pas rester 3 semaines dans mon auberge de jeunesse à Perth, j’ai donc indiqué l’adresse de mon auberge et demandé au secrétariat de m’envoyer une photo du courrier par SMS quand ils le réceptionneraient.

  • Trouver un van

Le site Gumtree est un peu Le Bon Coin Australien, vous y trouverez pas mal d’annonces. N’hésitez pas non plus à rejoindre les pages Facebook des Français en Australie, une vraie mine d’informations et une belle communauté. Enfin, le bouche-à-oreilles peut s’avérer très pratique (c’est comme ça que j’ai trouvé mon van), rencontrez un maximum de monde, vous trouverez forcément un véhicule qui vous correspond. N’oubliez pas de le faire checker par un garagiste avant l’achat, il vaut mieux payer 150 AUD$ de vérifications que 1500 AUD$ de réparations 2 semaines plus tard !

  • Faire sa REGO

La régo c’est le document obligatoire qui identifie votre véhicule, et qui inclut aussi une assurance au tiers. Attention, les règles de la REGO changent selon les états et tout dépend de votre plaque d’immatriculation. Je m’explique : si vous êtes à Perth et que vous achetez un véhicule immatriculé à Sydney, alors ce sont les règles de l’état du New South Whales qui s’appliquent (l’état de Sydney). Pour ma part, c’est aussi une des raisons pour laquelle j’ai décidé d’atterrir à Perth, les règles pour l’état du Western Australia sont les plus simples : hormis la démarche de déclarer votre véhicule, vous n’avez rien à faire. Si vous voulez davantage d’infos sur le sujet, je vous conseille ce site qui est vraiment bien construit.

  • Trouver un travail

Partez avec suffisamment d’économies pour ne pas être dans le stress de devoir vite trouver un travail. Vous risqueriez de voir votre aventure écourtée. N’essayez pas non plus de trouver un travail depuis la France, c’est plus simple sur place. Vous pouvez ici aussi utiliser le site Gumtree ou bien démarcher sur place. Préparez votre CV en anglais avant votre départ, cela vous fera gagner du temps. Enfin, ne stressez pas, il est assez facile de trouver un job en Australie, ou du moins plus facile qu’en France.

  • Choisir son logement à l’arrivée

Réservez votre logement depuis la France pour votre première semaine de voyage. Cela vous évitera un stress supplémentaire et cela vous permettra d’effectuer toutes les démarches (TFN, recherche de van, banque etc) sereinement. Je vous conseille de loger en auberge de jeunesse, vous rencontrerez beaucoup plus de monde.

  • Valise ou sac à dos ?

Question bête mais légitime. Sans aucun doute je vous conseille le sac-à-dos. Je suis partie avec une valise, que j’ai changé pour un sac-à-dos de 60L à mi-parcours. La valise était beaucoup trop encombrante et bien moins pratique que le sac.

Les indispensables pour un roadtrip en Australie

Certains préparatifs sont indispensables pour vivre correctement votre aventure australienne. Applications mobiles, sites internet et bons plans. Je recense ici mes indispensables.

  • Wikicamp

L’application indispensable pour votre roadtrip ! Il vous en coûtera 8 AUD$ (environ 5€) pour l’obtenir. Wikicamp recense l’ensemble des freecamps et campings sur le territoire australien. Mais aussi toutes les infos pratiques tels que les points d’eau (toilettes, douches chaudes ou froides), les prix (camps gratuits et payants), les commodités (points wifi, prises électriques) mais aussi les points d’intérêts (parcs nationaux, points de vues etc).

  • HelpX

Ce site a pour principe de mettre en relation des backpackers avec des particuliers. Le principe est simple : vous serez nourris, logés et blanchis en échange de quelques heures de travail par jour (jardinage, ménage, garde d’enfants… c’est très varié). J’aime beaucoup le concept, qui permet de vivre en immersion dans une famille australienne tout en économisant. Pour avoir accès à ce service, il vous suffit de créer un compte sur le site, l’adhésion coûte 30 AUD$ (environ 20€) pour 2 ans d’abonnement.

  • Dans le sac à dos

Si vous voulez partir en roadtrip, n’oubliez pas d’emporter des vêtements chauds – il ne fait pas toujours beau et chaud en Australie, c’est une légende. Mais aussi des accessoires qui peuvent s’avérer très utiles tels qu’une corde à linge, de la lessive, un couteau suisse ou bien un guide de voyage sont autant de petits indispensables lorsque l’on part à l’aventure !

——

Partir 1 an en PVT en Australie demande un minimum d’organisation, vous partirez l’esprit plus léger en respectant toutes ces conditions. Vous avez ensuite toute la liberté de planifier votre voyage à votre image : itinéraire, travail, logement… C’est vous qui décidez ! De toute façon, gardez bien en tête que cela ne se passe jamais comme prévu, c’est aussi ça la liberté du roadtrip !

J’ai écris quelques articles sur mon itinéraire et mon PVT en Australie, plus personnels. Si cela vous intéresse et que cela peut vous donner des idées, c’est par ici !

C’est normal d’être un peu anxieux mais vous verrez, au final, ce sera sûrement l’une des plus belles expérience de votre vie. Tout ce que vous avez à faire, c’est décider de partir. Et le plus dur est fait.

Notez cet article !
Envoi
User Review
5 (1 vote)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *