Tromsø : une semaine au-delà du cercle polaire

Tromsø, tout au nord de la Norvège, bien connue pour ses aurores boréales et ses paysages enneigés à couper le souffle. Récit d’un voyage d’une semaine hors du commun.

Ça y est, j’ai enfin coché cette case dans ma To-Do List, j’ai enfin réalisé un rêve que j’avais depuis toute petite, je l’ai fait… Je suis allée au-delà du cercle polaire. Ceux qui me connaissent bien savent que je rêve de la Laponie depuis des années. Rien que pour voir une aurore boréale, j’aurais pu payer très cher. La ville la plus au nord que j’ai pu visiter est Amsterdam. Comme vous pouvez donc le constater, on est loin de l’aurore boréale ou du cercle polaire.  Du coup lorsque j’ai vu des billets pour Tromsø à 200€ A/R, alors je n’ai pas hésité une seule seconde !

Tromsø, petite ville de 71 000 habitants tout au nord de la Norvège, enclavée au cœur des fjords est un véritable paradis pour les amoureux du voyage. Le centre de la ville est situé sur la côte Est de l’île de Tromsøya, à plus de 300 km au nord du cercle polaire.

Que faire à Tromsø ?

Le tourisme est l’une des principales sources de revenus de la ville. Cependant, on ne peut pas dire que l’on y ressente le tourisme de masse (pas pour l’instant en tout cas). C’est le moment d’en profiter avant que la région ne devienne un véritable nid à touristes…

Se balader dans le Centre-ville de Tromsø

Je ne vais pas vous mentir, le centre-ville de Tromsø n’a rien d’exceptionnel. L’architecture est plus que banale et les ruelles enneigées n’ont rien d’enivrantes. En effet, lorsque les températures sont négatives la plupart du temps, les infrastructures se doivent d’être pratiques et efficaces davantage qu’esthétiquement jolies. Il existe tout de même quelques jolis coins, je vous rassure.

Tout d’abord, difficile de passer à côté de l’Arctic Cathedral, la cathédrale la plus au nord du monde, rien que ça. Ici encore, rien à voir avec une cathédrale classique puisqu’elle a été principalement fabriquée avec du béton. Érigée en 1965 et de forme conique, sa devanture est constituée d’immenses vitres, ce qui lui donne un coté très lumineux à toute heure de la journée, le soleil se reflétant sur sa façade. La Cathédrale est située de l’autre côté du pont, sur le continent et non sur le fjord que constitue l’île de Tromsøya. Attention, il s’agit d’une cathédrale payante. Si vous souhaitez visiter l’intérieur de l’édifice, il vous en coûtera 50NOK (soit un peu moins de 5€ par personne).

De ce côté de la rive, vous pourrez aussi trouver le fameux Cable Car. Il s’agit à ma connaissance du lieu le plus connu de la ville. Il s’agit en fait d’un téléphérique vous transportant à plus de 400m au-dessus du niveau de la mer. Le trajet dure seulement 4 minutes et coûte 230NOK (20€ environ). Les prix en Norvège sont très élevés, préparez-vous. Ce spot est connu de tous pour la vue imprenable qu’il offre sur la ville de Tromsø et sur les alentours. D’ici, vous pourrez avoir une vue panoramique sur les montagnes, les îles et les fjords. Une fois en haut, vous ne trouverez qu’un restaurant, de quoi prendre un chocolat chaud ou un déjeuner sur le pouce.

De mon côté, je vous conseillerais plutôt de vous y rendre 1 heure avant le coucher du soleil et donc de ramener votre propre goûter à déguster face à la vue magnifique qu’offre Cable Car. En effet, selon la saison où vous vous rendez dans la région, le soleil se couchera plus ou moins tôt. Pour ma part, début mars, le soleil se couchait vers 17h, pile à l’heure pour le goûter donc. En tous cas, je pense qu’il s’agissait d’un des plus beaux coucher de soleil que j’ai pu voir de ma vie. Si vous avez la chance d’avoir un ciel dégagé à ce moment-là, alors équipez-vous pour ne pas avoir froid et profitez simplement de ce moment. Le ciel rouge feu, puis rose pastel, le calme qui y règne… Magique ! Sachez aussi qu’il s’agit du seul spot de la ville où il vous sera possible de voir des aurores boréales. Il ne s’agit cependant pas de l’endroit le plus optimal, nous en reparlerons plus tard dans cet article.

Comme je vous le disais un peu plus tôt, pas grand-chose à voir dans le centre-ville en lui-même. Faites tout de même un tour sur le Port de Tromsø qui reste très atypique. Les petits bateaux de pêche multicolores, les bâtiments rouges qui l’entourent, l’eau cristalline qui contraste avec les mètres de neige… C’est un endroit que j’ai beaucoup aimé et qui s’est avéré d’une quiétude incroyable sous un beau ciel bleu.

Visiter une ferme de Rennes

Une des activités que j’ai préféré découvrir. Je dois avouer que dès qu’il s’agit d’une activité qui concerne les animaux, je suis toujours surexcitée. Sachez que vous ne pourrez pas approcher de rennes sauvages, il vous faudra donc absolument passer par une excursion si vous souhaitez vous familiariser avec cet animal. Et qui dit excursion en Norvège, dit prix exorbitants, vous l’aurez compris. Vous aurez aussi un large éventail de formules qui vous seront proposées : traîneau, village Sami, ferme de rennes… A vous de choisir la formule qui vous conviendra le mieux.

Pour ma part, pas de traîneau mais une visite d’une ferme tenue par une famille Sami. Les Sami sont les autochtones vivant dans cette grande région qui est la Laponie et qui s’étend de la Norvège jusqu’en Russie en passant par la Suède et la Finlande. On estime à 40 000 le nombre de Sami vivant en Norvège. J’ai choisi de passer par le site Tromsø Arctic Reindeer afin de vivre cette expérience mais il me semble que la plupart des excursions sont construites de la même manière. Comptez 105€ pour 4h sur place, déjeuner inclus.

Nous avons donc pu en apprendre davantage sur la culture Sami. On y retrouve de nombreuses traditions ancestrales que cette famille a su nous expliquer avec beaucoup de passion. L’origine de leurs costumes colorés, les spécialités locales comme le ragoût de rennes, l’artisanat traditionnel ou encore, et principalement, la culture de l’élevage de rennes.  Tout l’héritage Sami reste en profonde corrélation avec la nature et une session de questions/réponses d’une heure est organisée à la fin de l’excursion. Mais le moment le plus intense reste tout de même le contact avec les animaux. De nombreux seaux de nourriture seront disponibles et vous pourrez donc nourrir les rennes autant que vous le voulez. Me concernant, ça a vraiment été un beau moment, ce sont des animaux majestueux et ceux-là sont habitués à la présence humaine et donc, très doux.

Il fait (vraiment) très froid dès lors que l’on s’éloigne des villes, vous serez alors heureux de trouver de nombreux tipis chauffés sur le site. On vous y proposera du café, du chocolat chaud, du thé et des cookies. Bref, de quoi passer un joli moment au coin du feu. Si je n’avais eu qu’une seule critique à faire, ce serait l’immensité du site : plus de 300 rennes et 2 bus entiers de touristes qui vont à leur rencontre. Même si je ne me suis sentie oppressée à aucun moment, on y perd un peu l’authenticité de la petite ferme familiale que l’on nous avait vendu.

Faire du chien de traîneau

Mon rêve de gosse… A vrai dire, je suis rentrée depuis un moment déjà maintenant et je n’en reviens toujours pas d’avoir fait ça. Bon, vous l’aurez compris, il faut soigneusement choisir ses activités en Laponie sinon le budget peut vite grimper. Ici par exemple, cela nous a coûté 180 euros par personne pour 5 heures d’excursion (trajet inclus), et déjeuner compris. Peu importe par quelle agence vous passez, l’offre et les prix sont plus ou moins les mêmes partout. Nous sommes passés par Aurora Alps, et je n’ai rien à y redire, tout était parfait. Le personnel était adorable, les chiens étaient très bien traités, des excursions en petits groupes, un repas excellent et on vous prête même des tenues pour ne pas avoir froid… Bref, parfait !

Alors comment cela se passe concrètement ? Lorsque nous sommes arrivés sur le site (après environ 45min de bus) et après nous avoir équipés contre le froid, Charline, une française expatriée pour la saison, a passé une bonne vingtaine de minutes à nous expliquer le fonctionnement de la conduite des traîneaux. Car en effet, vous conduirez vous même votre traîneau pendant 2 heures. Je suis partie là-bas avec ma meilleure amie, nous avons donc conduit une heure chacune, à tour de rôle. On vous expliquera comment freiner, comment accélérer, comment vous comporter pour ne pas blesser les chiens ou pour ne pas trop les fatiguer. Il ne faut pas croire, cela peut s’avérer physique aussi pour vous dans certains cas !

Lorsque nous arrivons à proximité des chiens, ils sont surexcités. Ils aboient et sautent partout, c’est impressionnant de voir à quel point ils ont hâte de prendre la route ! Ni une, ni deux, à peine installés sur le traîneau et nous voilà partis ! La balade en elle-même est très agréable. On passe par des forêts, des montagnes, des routes totalement enneigées au milieu de nulle part, des fjords… Un moment magique, à vivre en totale osmose avec la nature. A la fin des deux heures de balade, nous avons eu la chance de passer de longues minutes avec les chiens. Comment ne pas fondre ? Ils étaient vraiment tous absolument adorables et très câlins. J’avoue que ça a été suuuuuper dur de les quitter, j’avais trop envie de les emporter avec moi !

Partir à la chasse aux aurores boréales

Bon, on ne va pas se mentir, l’une des principales raisons pour se rendre en Laponie, ce sont les aurores boréales. Il s’agit de phénomènes lumineux exceptionnels caractérisés par des voiles colorés dans le ciel nocturne, le vert étant souvent prédominant. Visible depuis les zones polaires, Tromsø est une des villes du monde où vous avez le plus de chances d’assister à ce spectacle. Pour ce faire, deux solutions : partir vous-même à la chasse aux aurores boréales ou bien passer par une excursion. J’ai choisi la deuxième option car je ne me voyais pas conduire plusieurs heures sur la glace mais si j’avais réellement eu le choix, je l’aurais fait par mes propres moyens.

Si vous décidez de partir à la chasse aux aurores boréales par vous même alors il faut tout de même en connaître quelques caractéristiques. La première condition pour voir une aurore boréale est la météo : il faut que le ciel soit dégagé. En effet, si la couverture nuageuse est trop importante alors vous ne pourrez pas en voir (logique me direz-vous). Aussi, il faut qu’il fasse suffisamment froid, la meilleure période dans la région de Tromsø se situe entre début octobre et fin mars. Il faut aussi qu’il fasse bien noir, c’est-à-dire s’éloigner de toute pollution lumineuse. Il faut donc s’éloigner un maximum des villes et qu’il fasse nuit noire, en d’autres termes, vous aurez davantage de chances de voir des aurores boréales entre 1h et 4h du matin. Enfin, je vous conseille de télécharger l’application Aurora qui saura calculer où et quand vous aurez le plus de chances d’en voir. Et surtout, couvrez-vous et soyez patients… Bon courage !

Si vous préférez passer comme moi par une agence, alors choisissez la bien. Je suis passée par Tromsø Safari, et je n’en ferais pas bonne publicité. J’ai payé très cher pour aucun service à côté, j’ai vraiment été très déçue. Cependant vous pourrez trouver de nombreuses agences proposant ici aussi toutes à peu près les mêmes services pour le même prix (comptez environ 115 euros). Généralement pour ce prix vous aurez un dîner local inclus, des photos, un tipi avec feu de cheminée et des boissons chaudes… De quoi s’occuper pendant de longues heures à attendre qu’une aurore boréale pointe le bout de son nez. Me concernant la plus belle aurore que j’ai pu voir de mon séjour aura été dans l’avion, à mon arrivée à Tromsø… Une lueur verte, immense et d’une intensité rare qui dansait tout autour de notre avion. C’était un moment vraiment magique (et nous n’avions même pas encore atterri alors je vous laisse imaginer).

Observer les orques

Attention, spoiler, je n’ai pas fait cette activité. En effet, la saison d’observation des orques et des baleines dans les fjords norvégiens s’étend de novembre à janvier. Je n’ai pas choisi cette période car il s’agit aussi des nuits polaires (lorsqu’il fait nuit tout le temps) et je ne me sentais pas de partir une semaine en voyage pour ne pas voir la lumière du jour.

Crédit : Voyage Détective

Cela doit être une sacré expérience tout de même, je dois l’avouer mais j’ai fait ce choix. J’inclus tout de même cette activité dans ma To-Do à Tromsø car si j’avais pu je l’aurais fait, ça a l’air tout simplement incroyable et il y a tellement peu d’endroits dans le monde où observer cet animal que je suis obligée de le spécifier.

Crédit : VisitNorway

J’avais déjà vu des orques et des baleines au Canada étant petite mais j’avoue que le souvenir est un peu lointain désormais. Du coup s’il s’agit d’une activité que vous souhaitez réaliser lors de votre venue sur les terres Norvégiennes, sachez qu’ici aussi, vous pourrez trouver tout un tas d’agences proposant ce type d’excursions. Il n’est selon moi pas nécessaire de réserver si vous y rester suffisamment de temps pour prévoir un ou deux jours de marge. En effet, rendez-vous directement le long du port, vous y trouverez tout un tas de bateaux de pêche proposant ces excursions.

La région de la Laponie est grande mais pour moi, Tromsø est l’endroit idéal pour la découvrir. Encore loin du tourisme de masse comme on pourrait le vivre en Finlande, cette petite ville regorge d’activités et de paysages à couper le souffle. Je vous prépare un focus sur les endroits où dormir, le budget et les bonnes adresses dans un prochain article, en espérant que cela puisse vous aider dans la préparation d’un futur voyage en Norvège. Quoi qu’il en soit, ce fut pour moi un voyage merveilleux comme il est devenu rare d’en vivre, plusieurs semaines après, j’en ai encore des étoiles plein les yeux.

Notez cet article !
Envoi
User Review
5 (3 votes)

Vous aimerez aussi...

14 commentaires

  1. Hello,
    Ça a du être un magnifique voyage, je trouve que les prix pour l’avion sont vraiment raisonnables. En tout cas, ça donne vraiment y aller, la Norvège est sur ma to-do list et les aurores boréales aussi ahah!
    Belle journée à toi,
    Camille 🙂

    1. Bonjour Camille,
      Le coût du billet d’avion était vraiment intéressant, dès que je l’ai vu j’ai donc sauté dessus ! Et ça valait le coup, c’était vraiment un superbe voyage, je te le conseille 🙂
      A très vite sur le blog,
      Cécilia

  2. Fan de rando et de voyage, ces conseils sont top pour préparer notre futur voyage en Norvège, vraiment génial ton blog, avec plein d’infos utiles sur cette destination.
    Merci pour le partage.
    La Rando

    1. Hello,
      Super contente que ça ait pu vous aider 🙂 Si vous êtes fan de rando alors la Norvège est définitivement une destination pour vous !
      Belle journée,
      Cécilia

  3. Je suis fan de cet endroit, et le fait que vous en parliez me donne encore plus envie. Malheureusement, je n’ai jamais eu l’occasion de m’y rendre, mais J’espère pouvoir le faire cette année malgré le corona virus.

    1. C’était un voyage vraiment incroyable, c’est certain ! Je vous souhaite de pouvoir y aller très rapidement, cela vaut le détour !

  4. C’est fou ! J’ai jamais été très attirée par les destinations aussi fraiches, mais alors là, je suis en train de revoir complètement mes critères ! Visiter une ferme de rennes, c’est tellement chouette comme idée ! Les photos sont sublimes, merci de partager ça avec nous !

    1. C’était une première fois pour moi aussi, je privilégie d’habitude les destinations ensoleillées mais la Laponie a fait exception à la règle… Et c’était vraiment incroyable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *